COURT-MÉTRAGE DE DANSE

NATURE BOY


réalisation et chorégraphie de Nicholas Bellefleur


avec la complicité de

Tiare Keeno
Guillaume Michaud



le monde est immense
il englobe tant de vie
de traces et de possible futurs
et pourtant

... je me sens si seul






  Something else exists other than the perceived reality in front of our eyes. What does it mean to hold the capacity to imagine ? In accordance with the multiplicity of stories unraveling indefinitely in the world, NATURE BOY follows Tiare Keeno in her daily daydreaming. She travels to the interspace where reality meets dreams.




mot du chorégraphe


Avec le recul, je trouve difficile de ne pas faire une lecture liée à l’hétéronormativité. Toutefois, l’idée derrière ce projet était de mettre de l’avant une amitié perdue ou retrouvée, peut-être imaginée.

Dans un monde où les technologies s’emparent de notre attention, il semble parfois plus facile d’aller chercher une chaleur humaine dans la rêverie.